Actualités Monde

Taïwan se dit prêt à dialoguer avec la Chine


Taïwan ne veut pas fermer la porte à la Chine et est prêt à engager un dialogue fondé sur l’égalité et sans conditions politiques préalables, a déclaré dimanche le Premier ministre taïwanais Su Tseng-chang. /Photo prise le 28 avril 2022/REUTERS

TAIPEI (Reuters) — Taïwan ne veut pas fermer la porte à la Chine et est prêt à engager un dialogue fondé sur l’égalité et sans conditions politiques préalables, a déclaré dimanche le Premier ministre taïwanais Su Tseng-chang.

Les relations entre Taipei et Pékin, qui considère Taïwan comme l’une de ses provinces, sont au plus bas la Chine faisant pression sur l’île pour lui faire accepter sa souveraineté.

Su Tseng-chang a déclaré aux journalistes que Taïwan avait toujours fait preuve de bonne volonté à l’égard de la Chine.

«Tant qu’il y a égalité, réciprocité et aucune condition politique préalable, nous sommes prêts à engager un dialogue avec la Chine en faisant preuve de bonne volonté», a-t-il dit, réaffirmant une position que la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen a maintes fois exprimée en public.

«Taïwan ne veut pas fermer la porte à la Chine. C’est la Chine qui a utilisé divers moyens pour opprimer et traiter Taïwan de manière déraisonnable», a ajouté Su Tseng-chang.

La Chine refuse de discuter avec Tsai Ing-wen depuis sa première élection en 2016, la considérant comme une séparatiste qui a refusé d’accepter que la Chine et Taïwan fassent partie d'»une seule Chine».

Le ministre chinois de la Défense, Wei Fenghe, a déclaré dimanche que le gouvernement chinois souhaitait une «réunification pacifique» avec Taïwan mais se réservait «d’autres options».

(Reportage Ben Blanchard; version française Camille Raynaud)

Source

Похожие статьи

Добавить комментарий

Ваш адрес email не будет опубликован.

Кнопка «Наверх»